La colo

7 Mar 2012 by Yamaneko

J’étais super content d’être de retour à Mâcon. C’était la ville où l’on s’arrêtait avec mes parents sur la route des vacances, pour manger des pizzas. D’ailleurs ce week-end c’était la route des vacances pour tout les amateurs de ski. C’est un sport de flambeur.
Une jeune vacancière d’une quinzaine d’année, un peu dark, nous a taxé une cigarette lorsque ses parents avaient le dos tourné.

Ce qu’on ne savait pas en arrivant à Mâcon, c’est que c’était les 20 ans de la Cave à Musique, la salle qui nous accueillait ce soir, entre General Electriks et Papier Tigre. Du coup, il y avait plein de capotes géantes pendues au dessus de la cour, éclairées par milles couleurs. Un vrai bonheur. Il faisait 20 degrés, on était en t-shirt, c’était la colo.

Le concert était chouette, je pense, enfin moi j’ai aimé. Il y avait du monde et des sourires. Nathalie, la programmatrice de la salle (alias Petite Nat’, ce qui est mieux que Gros Roger) nous a dit qu’elle était tombée amoureuse de nous il y a six mois, ce qui nous a fait un peu rougir. C’est comme si tu trouvais une lettre d’amour au fond de ton cartable qui squatte depuis six mois, tranquillou. Un chouette type (excuse moi mon pote si on a oublié ton prénom) nous a dit qu’on ressemblait à 31 Knots, ce qui est un putain de compliment. On a alors pensé qu’il serait chouette de créer le groupe Sum 41 Knots. Fat Lip avec la voix de Doseone. Yeah!

Bref, mis à part une interview radio où l’on a fait un peu trop les fous (il était tard / on avait bu), c’était une super chouette soirée, du coup notre ingé-son Nimo Chicot nous a fait une jolie photo.

C’est top pour le community management. Après le commentaire facebook “Merci mon con!” c’était drôle sur le moment, mais à réfléchir je trouve ça un peu naze comme blague. C’est comme aller jouer à Barlin et dire “On est super content d’être en Allemagne!”.

Après une courte nuit riche en Galette-saucisses, direction Blois.

La salle s’appelle le Chato’do, parce qu’il y a un château d’eau juste derrière. Le quartier à l’air un peu tristounet, mais les gens y sont gentils. On a joué avec un groupe Toulousain, ce qui veut dire accent rigolo. Le groupe c’est YAA, j’avais bien aimé leur premier EP (sauf la pochette, trop de nichon tue le nichon – bref, arrêtez avec toutes ces paires de sein!) et j’avoue que leur concert m’a ébloui. Dans le genre pop efficace, assez actuelle et diablement agressif sur scène (dans le bon sens du terme – boom gros son).

Après le live, on a écouté de la musique à fond.

Je suis rentré super sobre à l’hôtel, ça m’a fait tout drôle. Nimo Chicot fera plusieurs fois sa blague sur le fait que l’hôtel est dans un pur style Valérie Damido tellement ça pue le fushia et le plastique. C’est pas grave je lui en veut pas.

Invitez-nous chez vous, ça nous évitera de supplier l’accueil d’un hôtel d’ouvrir le bar rien que pour notre gueule.